Soutenons les médias catholiques

À l’occasion du Dimanche des médias ce 16 mai, les collectes du week-end prochain seront destinées aux médias d’Église de notre pays. Leur numérisation a un coût. Merci pour votre générosité !

Lire le message de Mgr Hudsyn

Pour témoigner du rôle des médias d’Église et de l’importance de leur numérisation toujours plus grande, CathoBel a organisé trois conférences ces 10, 11 et 12 mai sur la nécessité d’une présence chrétienne dans les médias. Il est possible de les voir ou de les revoir :

  • 10 mai – La Révolution des médias (Emmanuel Tourpe – Animatrice : Clotilde Nyssens). Le numérique est l’ADN de notre journée : nous y consacrons 6 heures par jour. Il nous environne et nous ne pouvons y échapper, mais il nous faut en connaître les règles : « numériser n’est pas communiquer », même si « on ne peut plus communiquer sans numériser. »

    Le numérique ouvre un champ de possibilités alors que beaucoup de chrétiens ont déserté. La majorité de ceux capables de pondération et de dialogue ne prend en effet pas la parole sur les réseaux sociaux : elle y va en « mangeant du pop-corn », en spectateur. « C’est une erreur fondamentale », exclame Emmanuel Tourpe : cette absence de prise de parole donne une visibilité monumentale aux discours de la minorité des radicaux. « Les réseaux sociaux sont devenus les réseaux de la colère parce que nous n’y introduisons pas la paix. »
  • 11 mai – Les médias et l’annonce de la foi (Christophe Herinckx – Animatrice : Angélique Tasiaux). Christophe Herinckx distingue l’information et la formation, même si les médias catholiques doivent s’engager sur les deux fronts. L’information cherche à atteindre les personnes qui ne partagent pas notre foi, mais qui sont en quête de sens : parler de la foi chrétienne à des moments privilégiés de l’année ou participer sans tabou à des débats sur les enjeux sociétaux peuvent les inspirer. La formation, quant à elle, est pour cet autre public que sont les chrétiens : les médias catholiques peuvent alors contribuer à nourrir leur foi.

    Toute cette communication peut favoriser la communion, en présentiel ou non, entre les personnes, entre les chrétiens, entre les chrétiens et les non-chrétiens. Mais à la question : Les médias catholiques ont-ils pour mission d’évangéliser ?, Christophe Herinckx nuance : « en terme d’information, oui, mais pas en terme de kérygme. Il ne s’agit pas d’annoncer le contenu de la foi en vue de convertir, mais plutôt d’informer sur la foi, sur ses tenants et aboutissements. »
  • 12 mai – Les chrétiens et les réseaux sociaux (Tommy Scholtès et Thomas Sabbadini – Animatrice : Anne Périer). Rejoignant Christophe Herinckx lors de la conférence de la veille, Tommy Scholtès voit l’évangélisation sur les réseaux sociaux comme une nécessité de dire et non de faire croire. Il ne s’agit pas d’abord de théologie, mais d’ « exprimer la vie chrétienne à partir de réalités concrètes. Il faut mettre des couleurs, de la vie, des vécus sur les réseaux sociaux.» Rejoindre les personnes là où elles sont demande d’adapter son discours et de faire des concessions dans sa forme, au risque de faire grincer les dents des puristes, témoignait Thomas Sabbadini.

    Les réseaux sociaux permettent ainsi de toucher plus largement. Nous en avons fait l’expérience durant le confinement où nous avons vu la création de communauté non territoriale, mais en ligne, nous amenant à repenser ce qu’est une communauté chrétienne. Certains craignent aujourd’hui la disparition de célébrations paroissiales au profit d’autres en ligne. Thomas Sabbadini souligne la nécessité de maintenir une diversité : on ne fait pas la même chose en paroisse, dans une maison de repos ou en ligne. Chacun doit pouvoir trouver la nourriture qui lui convient.

Ascension/Pentecôte : ne restez pas à regarder le ciel…

Sr Marie-David Breuls, bénédictine et responsable du Service de la Liturgie du Vicariat,
et le professeur Arnaud Join-Lambert, de la faculté de Théologie de l’UCLouvain,
éclairent les origines et le sens de ces deux solennités.

Depuis quand l’Église catholique fête-t-elle l’Ascension et la Pentecôte ? Sur quels textes bibliques s’appuient ces solennités ? Quelle est la place de l’Esprit Saint dans nos liturgies ?

Ce sont quelques-unes des questions auxquelles les invités répondront au micro d’Elisabeth Dehorter, dans cette nouvelle émission Près de chez vous, Brabant wallon, à la radio 1RCF.

Un échange qui laisse aussi de la place à l’expression d’un témoignage personnel.

Pour (ré)écouter cette émission, cliquez sur ce lien.


Vous êtes à la recherche de quoi nourrir votre foi en ce temps de confinement ? Cliquez sur ce lien !

Pour en savoir plus sur le travail du Service de la Liturgie, n’hésitez pas à suivre ce lien.

Ut cognoscant Te – 10 ans d’épiscopat pour Mgr Hudsyn – 1RCF

Le 3 avril dernier, il y avait 10 ans que Mgr Hudsyn était ordonné évêque auxiliaire pour le Brabant wallon, en même temps que ses deux confrères de l’archidiocèse de Malines-Bruxelles : Mgr Jean Kockerols pour le vicariat de Bruxelles et Mgr Leon Lemmens pour le vicariat du Brabant flamand.

À cette occasion, il choisissait sa devise épiscopale Ut cognoscant Te : Pour qu’ils Te connaissent, citation de l’évangile selon saint Jean. Depuis ce jour et jusqu’au grand projet pastoral Tous disciples en mission, il confirme sa passion née bien plus tôt : faire connaître l’amour de Dieu à ses contemporains !

Au micro de Luc Tielemans, Mgr Hudsyn revient sur sa nomination, ses priorités comme évêque, son travail entouré de nombreux collaborateurs, les 50 ans du Vicariat, son admiration pour le pape François et ses responsabilités au sein de la Conférence des évêques de Belgique.

Merci à Mgr Hudsyn d’avoir confié de si beaux souvenirs, et bien plus, aux auditeurs d’1RCF !

Écoutez ou réécoutez cette émission en cliquant ici.

Aumônerie en maison de repos : un appel !

Quel est le fondement de notre appel à accompagner les personnes âgées en maison de repos ou à domicile comme témoins de l’Amour du Christ ?

Luc Tielemans rencontre 3 aumôniers en maison de repos à Jodoigne, alors que nous sommes encore en période de confinement : Monique Van Loqueren, Christiane Dereine et l’abbé Alexandre Wallemacq.

Pour écouter cette interview, c’est par ici.

Pour mieux connaître le travail des visiteurs et aumôniers en maison de repos, à l’hôpital ou à domicile mais aussi avec des personnes porteuses de handicap, n’hésitez pas à naviguer sur le site des Pastorales de la Santé : www.sante-bw.be/

Bourgmestre ? Dites-m’en plus !

« Une femme de cœur » passionnée par sa ville et ses habitants

Luc Tielemans a rencontré Mme Françoise Pigeolet, bourgmestre de Wavre, pour 1RCF, dans l’émission hebdomadaire Près de chez vous, Brabant wallon, animée par notre Vicariat.

Écoutez ou réécoutez une interview pleine de découvertes sur les défis, les choix, les enthousiasmes qui tracent de Mme Pigeolet le portrait d’une optimiste, imprégnée de tolérance, consciente des valeurs reçues et vécues dans sa famille dès son enfance.

Pour qui on ne voit bien qu’avec le cœur !

Qui est Mme Pigeolet ? Quelles sont ses responsabilités de bourgmestre ? Quelle est sa vision de sa ville de Wavre et de la société ?

Pour le podcast, c’est par ici !