Stabat mater : variations sur un texte profondément spirituel – Une émission 1RCF

Ce très beau texte anonyme du 13ème siècle a inspiré de nombreux compositeurs, les deux plus célèbres étant Vivaldi (1678-1741) et Pergolèse (1710-1736) qui ont composé leur œuvre à seulement 3 années d’intervalle.

L’intérêt du présent enregistrement, effectué dans la chapelle royale du château de Versailles, est qu’il est chanté par deux contre-ténors (sopraniste et contralto), ce qui restitue ces œuvres telles qu’elles ont été exécutées lors de leur création à Versailles, sous le règne de Louis XV.

L’émission cite chaque strophe du texte et met en parallèle la version de Pergolèse (à deux voix) et celle de Vivaldi (pour contralto).

Jean-Marie Couet nous propose cette émission en période de Carême, le texte étant une méditation sur la présence de Marie, mère de Jésus, qui se tient debout au pied de la Croix de son fils mourant.

En voici les deux premières strophes, en latin et en français :

Stabat Mater dolorosa
iuxta Crucem lacrimosa
dum pendebat Filius

Elle se tenait, la Mère des douleurs,
près de la croix, en larmes,
tandis que son Fils était suspendu.

Cuius animam gementem,
contristatam et dolentem,
pertransivit gladius.

Âme gémissante,
triste et dolente,
qu’un glaive traversa.

Les références du disque se trouvent sur cette page.

Pour écouter le podcast de cette émission, voici le lien.

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠ ♠

Vous souhaitez en savoir plus sur la radio 1RCF et recevoir la Lettre aux amis
par la poste ?

Envoyez vos coordonnées complètes
(nom, prénom, adresse) à communication.belgique@rcf.be

 

Faites-nous part de votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s