Mots-clés : aidez les internautes à vous trouver !

Les mots-clés à longue traîne*, ça vous dit quelque chose ?

Jusqu’à ce matin, je ne connaissais même pas l’expression, mais, vous comme moi, nous cherchons toujours à trouver les meilleurs mots-clés pour nos publications : exact ?

Alors… grâce à Audrey Clabeck, une fois encore, je vous propose d’en apprendre un peu plus sur cet outil à utiliser pour développer l’audience de nos sites internet.

Commençons par un petit dessin, qui vaut toujours mieux qu’un long discours :

Vous avez tout de suite compris : dans nos articles, si nous utilisons des mots-clés comme « amour », « enfants » ou « pardon »… nous risquons de nous retrouver dans les millions ou milliards de résultats de recherche -bref, complètement perdus dans la masse. Il nous faut donc rédiger en choisissant des mots-clés qui précisent notre pensée.

La recommandation est donc d’utiliser des mots-clés de longue traîne ou, dit plus simplement, des mots-clés « longs ».

Voici quelques extraits de l’article d’Audrey Clabeck :

En moyenne, un mot-clé long offre un taux de conversion 2.5 X supérieur à un mot-clé générique. Pourquoi ? Tout simplement, parce que les internautes qui tapent une requête longue savent ce qu’ils cherchent.

Prenez par exemple la requête « restaurant italien » qui apporte des milliers de réponse. La requête « restaurant italien à proximité » en amène beaucoup moins !

On peut aisément imaginer qu’une personne qui tape comme requête « restaurant italien à proximité » souhaite réserver une table. Le restaurant qui aura optimisé son site sur « Restaurant italien + la localité », sortira très probablement sur Google lorsqu’une personne des environs cherchera ce mot-clé sur internet. Le taux de conversion de ce mot-clé est donc beaucoup plus important.

Si vous indiquez « dimanche autrement » ou « dimanche autrement La Hulpe » plutôt que « dimanche » comme mot-clé, vous toucherez plus facilement les personnes intéressées par l’organisation de ce type de célébration… le cas échéant dans votre paroisse / UP.

En outre, les mots-clés de longue traîne sont appréciés des moteurs de recherche, car ils répondent clairement aux questions des internautes. Et ça, c’est un critère important aux yeux de Google.

Une personne qui indique une requête longue a plus de chance de tomber sur un contenu qui l’intéresse qu’une personne qui tape un mot-clé court. Il y a donc beaucoup plus de probabilités que le visiteur reste un certain temps sur le site.

Un bon signe pour Google qui n’apprécie pas les visites éclair et les taux de rebond élevés. Votre site a donc plus de chance d’être perçu comme pertinent par les moteurs de recherche, et ce, grâce à la précision des informations que vous publiez.

Désormais, j’en suis sûre, vous serez (encore) plus attentifs à bien choisir les mots-clés de vos articles (et de vos pages si votre site le permet) afin d’aider les internautes à trouver votre site et, plus important, à y rester !

Bon travail !

Anne-Elisabeth Nève

P.S. Vous commencez à connaître mes photos « décalées » 🙂 et vous comprenez pourquoi une robe à traîne (CC0 – Pixabay) illustre cet article…

Quelques suggestions et exemples de mots-clés longs :

  • « Homélie » > « homélie 3ème dimanche de Carême année C »
  • « Liturgie » > « liturgie pour les enfants 8-10 ans »
  • « Pape François » > « pape François message pour la Journée mondiale du Malade 2019 »
  • « Prière » > « carnet de prière pour visiteurs de malades »

À nous d’être créatifs !

5 bons moyens pour ennuyer vos lecteurs !

Suite des « pépites » trouvées sur www.redacteur.com et qui concernent notre manière de rédiger. Extraits (adaptés) d’un article d’Audrey Clabeck.

Votre taux de rebond est élevé et le partage de vos articles est quasi inexistant ? Il faut se rendre à l’évidence, votre contenu n’est pas assez accrocheur et haletant… Voici justement les 5 pires façons d’ennuyer vos lecteurs : à éviter à tout prix !

1) Rédiger un titre banal

On peut comparer un titre à un panneau publicitaire sur une vitrine. Si l’offre est alléchante, on entre dans le magasin. Si elle nous semble banale, on passe notre chemin. C’est exactement la même chose pour un titre ! S’il n’est pas attirant, les lecteurs ne cliqueront pas dessus pour en savoir plus.

La solution : Donnez un titre percutant à votre article et il aura plus de chances d’être lu ! Voici deux exemples : Une recette de pâtes bolognaise, et La recette de pâtes bolognaise qui fait fureur en Italie… sincèrement, sur quel titre cliquez-vous ?

2) Créer du contenu sans valeur ajoutée

Le problème avec internet, c’est que tous les sujets ont déjà été traités. Le vôtre l’a été aussi… des milliers de fois. Ce n’est pas une raison pour vous contenter du travail minimum. Si l’essentiel doit être dit, la façon de le répéter à toute son importance.

 La solution : Trouvez un angle original, donnez votre opinion, cherchez si de nouvelles tendances ne sont pas en train d’émerger… Spéculez même, émettez des hypothèses… en bref, invitez à la réflexion et ouvrez le débat !

3) Écrire pour le référencement et pas pour le lecteur

Ah, le référencement ! Oui, vous aussi vous aimeriez voir apparaître vos articles en première page d’une requête sur Google. Alors vous ne ménagez pas vos efforts et vous vous dites que plus il y aura de mots-clés, mieux ça sera… Grave erreur ! Ce n’est pas pour Google que vous devez écrire, mais pour vos lecteurs ! Être bien référencé pour ensuite proposer un contenu qui donne envie à vos lecteurs de fermer la page ne sert à rien.

La solution : Pensez à la fidélisation de votre lectorat ! Alors oui aux mots-clés, mais avec parcimonie. Préférez plutôt explorer le champ sémantique de votre sujet (càd développez votre sujet avec des mots qui s’en rapprochent) pour rendre vos articles plus digestes.

4) Ne parler que de vous ou de vos services

La solution : Soyez subtil, parlez de ce que vous faites, mais parlez aussi des autres !

5) Négliger la mise en page

Avez-vous déjà ouvert un livre dans lequel le contenu était écrit en tout petit et sans aucun espace ? À moins d’être très motivé, ce livre est typiquement celui que vous reposez sur la table de votre libraire : la mise en page vous a coupé l’envie d’entamer la lecture.

C’est exactement la même chose pour un article de blog. S’il n’y a ni paragraphes, ni listes à puces, ni sous-titres pour rythmer la lecture, le visiteur qui arrive sur votre site risque de ne pas avoir envie de lire le contenu – c’est d’autant plus le cas avec la lecture sur smartphone.

La solution : Aérez votre texte et proposez des contenus additionnels : photos, vidéos, podcasts, infographies…

Écrire de bons articles, ce n’est pas uniquement une question de technique.

  • Votre personnalité, votre vision des choses, la passion que vous mettez dans vos écrits sont pour beaucoup dans le succès de votre contenu. 
  • Mais le plus important, c’est l’empathie.
  • Pensez à vos lecteurs, écrivez pour eux !

Anne-Elisabeth Nève

Illustrations : Smileys et Pixabay

Écrivez pour vos lecteurs et fidélisez-les !

C’est le bon sens même, bien sûr, même lorsque nous écrivons sur notre site ou notre blog. Mais, quelquefois, nous sommes tellement obsédés par les informations à donner, ou par l’urgence, que nous en oublions certains aspects du bon sens…

Je viens de découvrir le site www.redacteur.com qui, au travers de ses articles, rappelle de bons principes. Je vous partage (en les adaptant) certaines « pépites » (glanées dans des articles d’Audrey Clabeck) en espérant qu’elles vous aideront.

Attention ! Ces articles sont rédigés pour des personnes ou entreprises qui ont des produits à vendre : pour vous et nous, il s’agit d’informations à partager et d’attirer vers le Christ -adaptez donc le langage et les exemples là où c’est nécessaire.

Rendez votre newsletter captivante !

1) Créez un rendez-vous avec vos abonnés

Par rendez-vous, nous parlons de la régularité de vos envois, mais nous pensons aussi à une publication si attrayante qu’elle sera attendue avec impatience par les abonnés à votre newsletter.

Il ne s’agit donc pas d’informer que l’un de vos produits est en promotion ou que vous fêtez les 5 ans de l’entreprise (même si vous devez communiquer sur ces sujets) mais plutôt de créer un contenu récurrent et irrésistible.

Comment ?

En suscitant l’addiction ! Imaginez que vous êtes scénariste d’une série. Chaque fin d’épisode (…) doit faire en sorte que le public soit dans l’attente du prochain. Pourquoi n’en feriez-vous pas de même avec votre newsletter ? Créez un rendez-vous unique et incontournable ! Humour, pensées, décryptage loufoque d’une actu… osez sortir de votre vision purement marketing pour fidéliser votre lectorat avec autre chose que vos produits !

2) Soyez originaux dans la présentation

Comment ?

En faisant participer les lecteurs. Transformez la lecture passive de votre newsletter en une lecture active. Le but ici est de partager votre actualité ou l’actu de votre secteur différemment. Jeux, conversation de type messagerie, enquête… peu importe, mais créez de l’interactivité avec vos lecteurs.

3) Partagez vos centres d’intérêt

Nous avons souvent tendance à oublier que ce qui définit un humain est bien plus vaste que sa seule profession. (…) Pourquoi une newsletter devrait-elle être uniquement consacrée à un seul sujet ? Pour fidéliser vos lecteurs, variez vos contenus !

Comment ?

En osant dépasser (avec modération) le champ d’activité de votre « entreprise ». Par exemple en proposant ne serait-ce qu’une rubrique sur autre chose que votre secteur ou votre entreprise. Vous pourriez créer une sorte de brève du genre Ça c’est passé cette semaine… et on a adoré… on parie que votre taux d’ouverture va augmenter ?

4) Pensez comme un humain, pas comme un robot

Rien de tel pour ennuyer vos lecteurs que de leur servir le même contenu que partout ailleurs. Redevenez vous-même et agissez en tant qu’être humain.

Comment ?

En vous fiant à votre instinct ! Analysez les médias qui vous attirent pour leur impertinence ou leur façon originale de décrypter l’actu. Sélectionnez les infos qui vous semblent les plus intéressantes ou qui sortent de l’ordinaire.

Vous pourrez ainsi rédiger du contenu vraiment unique pour votre newsletter et fidéliserez ainsi un lectorat qui la lira de la première à la dernière ligne.

En bref : 

  • En vous démarquant de la masse de newsletters qui peuplent nos boîtes mails, vous avez plus de chance de fidéliser vos abonnés.
  • Pour rédiger une newsletter captivante, adressez-vous à vos lecteurs comme à vos frères et sœurs en humanité !

Anne-Elisabeth Nève

P.S. Vous vous demandez ce que le dessin de Rudolf fait au milieu de cet article ? Vous avez raison, il n’a rien à y faire : je voulais vous faire réagir et ça a marché 🙂 !